Touraine Planeur

 

Retour...

 

Avril: Jaca 2016

 

Le stage à Jaca laisse toujours le souvenir d’une semaine très agréable.

Même si on ne vole pas tous les jours à cause de la météo, même si le transport des planeurs est une contrainte assez lourde, même si on ne fait pas de grands vols de champion pur et dur sur la montagne, tu vas voir« c’que c’est mon p’tit gars »…

 

Ce fut le cas à nouveau en cette première semaine d’avril 2016. Nous avons « fait » une cinquantaine d’heures, à trois planeurs (Marianne, Alliance, Pégase) et neuf pilotes. C’est relativement peu : nous avons volé cinq jours. Les autres jours ? Deux jours où il a plu des cordes, et une journée de vent très fort – dans l’axe de la piste – où nous avons péché par excès de prudence.

Réflexe d’un gars de la plaine à qui il faut des cumulus… Il y avait de l’onde, et un Duo Discus anglais (père et fils) est monté à 6000 m… La honte !


Cette année il y avait encore énormément de neige sur les Pyrénées. Les plafonds n’étaient donc pas très hauts, maximum 2300 m, mais il y a eu plusieurs jours d’onde. Le dimanche, premier jour de vol, on entendait les gens de Saint Gaudens à 6000 m, et le lendemain la Netcoupe comportait des 1000 km sur les Pyrénées…
Le déroulé de la semaine a été parfait tout du long. Il n’a pas manqué un bouton de guêtre.On n’avait même pas embarqué une paire d’axes de Pégase en trop !
Nous ne sommes pas allés très loin, pas très haut, mais voler dans ce paysage est déjà un grand plaisir… Le vol à voile loisir.

L’agrément du séjour à Jaca, c’est aussi l’ambiance amicale, familiale, dans la Casa Manu, les repas, le circuit touristique bien rodé pour le jour où ça ne vole pas... Et la fraicheur de l’air du matin quand on traverse le rio Aragon pour monter à pied au terrain.

 

Retour...